star-wars-en-pleines-tenebres-Claudia-Gray
Fantasy Lecture SF - Fantastique - Fantasy

Star Wars – La Haute République : En pleines ténèbres

13 mai 2021

Le 4 Mai dernier avait lieu la journée mondiale dédiée à l’univers Star Wars. Vous connaissez sûrement l’adage : May the force be with you (May the 4th be with you). J’ai donc décidé de commencer ma nouvelle lecture d’En pleines ténèbres un roman appartenant à la série La Haute République, ce jour-là. Je suis une grande fan des films, j’ai même assisté à plusieurs avant-premières au cinéma. Mais je n’avais encore jamais lu de roman sur ce thème. J’ai actuellement les deux tomes composant la sous-série La Haute République : En pleines ténèbres et La lumière des Jedi, deux histoires qui se déroulent en parallèle l’une de l’autre.

En résumé

Tous ceux qui entendent l’appel de l’aventure n’ont pas forcément envie d’y répondre…

Le Padawan Reath Silas rêve de devenir un grand érudit et préfère lire les aventures des autres plutôt que d’en vivre lui-même. Cependant, son maître, la très respectée Jora Malli, a d’autres projets : elle a accepté une affectation sur le Flambeau Stellaire, le tout nouvel avant-poste de la République, situé aux frontières de l’espace connu. En tant que Padawan, Reath se doit de quitter Coruscant pour l’y rejoindre, que cela lui plaise ou non.
Mais suite à un dysfonctionnement de l’hyperespace, le transport qui devait le conduire à son nouveau foyer se retrouve bloqué au milieu de nulle part avec, pour seul refuge, une étrange station spatiale abandonnée. Les secrets qu’elle recèle vont non seulement obliger Reath à affronter son destin, mais pourraient également plonger la galaxie entière dans les ténèbres.

Star Wars La Haute République : En pleines ténèbres

Mon avis : La Haute République : En pleines ténèbres

Les romans ne font absolument pas référence aux films sortis au cinéma. Il est donc tout à fait possible de lire les histoires de La Haute République si l’on ne connaît rien à l’univers Star Wars et sans spoiler les différentes trilogies. En effet, les événements de cette saga se déroulent deux siècles avant le premier film : La Menace fantôme. Pour replacer un peu l’histoire dans son contexte, La Haute République fait référence à une période historique durant laquelle la République Galactique gouverne dans la paix avec l’aide de l’Ordre Jedi.

Le Padawan Reath Silas

Bien que le roman donne la parole aux divers personnages, Reath Silas reste pour moi le héros de cette histoire. Comme je vous l’expliquais en introduction, c’est justement grâce à sa description que je me suis tournée vers ce roman. Lorsque j’entends parler de Padawan, je pense souvent à l’apprenti un peu casse-cou qui aime le danger et l’aventure. Surement l’influence des films et d’Anakin Skywalker. Mais justement Reath Silas va à contre-courant de cette pensée. Il est le Padawan qui préfère passer ses journées aux archives plutôt que l’action des combats de sabres laser. D’ailleurs lorsque son mentor lui annonce qu’ils doivent quitter la capitale pour se rendre au Flambeau Stellaire, il ne prend pas la nouvelle avec beaucoup de joie. 

J’ai beaucoup aimé son personnage, il a de nombreuses qualités, mais aussi des défauts. Il n’a pas de pouvoirs innés et il compense ses « lacunes » par un travail acharné. D’ailleurs, cette situation lui convient parfaitement, il aime le confort du temple Jedi et ne se voit pas parcourir les galaxies. Ce sont autant des qualités qui vont le servir que des défauts, car une fois sorti de sa zone de confort, il doit apprendre à s’adapter à son rôle. J’apprécie que l’autrice n’ait pas essayé d’en faire un héros stéréotypé, cela nous permet de le voir évoluer au fil des pages. 

Le dysfonctionnement de l’hyperespace & côté obscur

Il me semble que cet événement est aussi abordé dans : La lumière des Jedi. Il y a un dysfonctionnement de l’hyperespace qui empêche Reath, les Jedi qui l’accompagnent et l’équipage du Vaisseau de se rendre à destination. Notre petit groupe se retrouve piégé dans une station spatiale d’où émane une force mystérieuse. Les Jedi plus expérimentés ressentent cet appel comme étant le côté obscur qui se trouverait enfermé sur cette station. Notre petit groupe a perturbé par inadvertance l’équilibre de la station, mettant le monde en danger.

Bien que cet accident apporte un coup d’action dans l’histoire, j’ai trouvé toute la première partie du roman un peu longue. Toute l’étude de la station spatiale, du point de vue des différents personnages reste très lente. Même si je n’attendais pas forcément plus d’action, j’aurais aimé plus de tension avec cette force obscure. 

En conclusion

Le roman est divisé en deux grandes parties, la première place l’intrigue et les personnages. Elle nous permet de nous familiariser avec l’univers. La seconde se concentre sur l’action et les combats. Il pourrait y avoir un parallèle entre l’intrigue et la composition du roman avec comme point de rupture l’arrivée du Vaisseau sur la station rompant l’équilibre de la force. J’ai énormément aimé Reath Silas ainsi qu’Affie Hollow, mais il y avait trop de personnages et trop de points de vues différents pour me plonger complètement dans l’intrigue. Chaque changement de personnage me coupait de l’action dans laquelle j’étais, c’est un peu dommage, car cela n’apportait pas beaucoup plus d’éléments à l’histoire. J’aurais préféré que nous nous concentrions sur une trame narrative peut-être plus linéaire, pour rester en immersion. 

J’ai beaucoup aimé le retournement de situation, que je n’ai absolument pas vu venir. J’ai eu l’impression d’être passée à côté de tous les indices présentés, et ce fut une très bonne surprise. Cela a redonné un élan à ma lecture. Je suis très heureuse d’avoir lu cette histoire. J’en ai appris plus sur l’univers Star Wars et le contexte politique qui l’entoure. La Haute République a encore beaucoup de secrets à nous révéler et je ne serais pas surprise qu’une partie de cette intrigue soit adaptée en série tv sur Disney+. Je lirai prochainement La lumière des Jedi, qui se déroule en même temps qu’En pleines ténèbres, car j’aimerais en savoir plus le dysfonctionnement de l’hyperespace et ce qui s’est produit au Flambeau Stellaire.


Ma note : ★★★★☆

Les plus : L’univers Star Wars. Un personnage principal qui n’est pas un stéréotype de héros. Le contexte politique de La Haute République. Une période historique que je ne connaissais pas.
Les moins : Trop de points de vues différents. Un déséquilibre de l’action dans le roman.


Titre : Star Wars – La Haute République : En pleines ténèbres
Autrice : Claudia Gray
Éditions : Pocket Imaginaire

Star Wars - La Haute République : En pleines ténèbres de Claudia Gray

Cet article contient des liens affiliés *

4 Comments

  • Reply
    cecilia_cherieblossom
    13 mai 2021 at 14 h 25 min

    Je suis fan des films mais je ne sais pas du tout si les romans me plairaient n’étant pas adepte de littérature SF !

    • Reply
      Chromopixel
      16 mai 2021 at 10 h 57 min

      Justement ce n’est pas si mal car tu connais déjà l’univers donc pour se mettre dans le bain c’est parfait !

  • Reply
    meslivresdepoche
    17 mai 2021 at 17 h 31 min

    J’adore les films, mais pour le coup je ne pense pas lire les romans pour le coup ! En général je ne lis jamais les livres après avoir vu les films je préfère faire l’inverse !

    • Reply
      Chromopixel
      17 mai 2021 at 20 h 54 min

      C’est sur que c’est particulier de passer de l’un à l’autre. Moi ça ne me gêne pas de lire un livre après avoir regardé un film, il m’arrive même souvent de vouloir découvrir les romans de certaines adaptations justement parce que j’ai adoré le film 🙂 Ce que j’aime avec Star Wars c’est que les romans sont détachés des films, ceux-là se déroulent à une autre époque. Ca permet d’en apprendre plus sur le contexte politique et historique de l’univers.

Leave a Reply