Anna Karénine de Léon Tolstoï
Classique Drame Lecture Romance

Anna Karénine : Tout sacrifier par amour

5 mars 2022

Plusieurs semaines se sont écoulées depuis ma dernière chronique sur le blog. Mais rien de plus normal, je me suis attaquée à un monument de la littérature classique : Anna Karénine de Léon Tolstoï. Un roman de plus de mille pages, que j’ai lu en lecture commune avec ma copine Maddysbook sur tout le mois de Février. Forcément, mon rythme de lecture en a pris un coup, car cela reste une lecture intensive qui demande beaucoup de concentration. Il y a de nombreux personnages, presque tous liés entre eux et de nombreux sujets y sont abordés. Je suis très heureuse d’avoir pu lire ce classique russe, et surtout de venir vous en parler par ici, car ce n’était pas tout à fait la lecture à laquelle je m’attendais. 

En résumé :

Anna Karénine est une jeune et belle femme de la noblesse russe. Alors qu’elle se rend à Moscou pour voir son frère dont l’infidélité a été révélée, elle tombe sous le charme du brillant mais frivole comte Wronski. C’est la naissance d’une passion. Abandonner mari et enfant, elle y songe. Mais que dirait la bonne société ? Jusqu’où cette liaison interdite peut-elle mener ? Témoin impuissante de leur idylle, Kitty, qui aime secrètement Wronski, refuse la main de Levine, qu’elle connaît pourtant depuis l’enfance.

Anna Karénine de Léon Tolstoï

Mon avis : Anna Karenine

Anna Karénine n’est pas tout à fait, le roman auquel je m’attendais. Lorsque l’on parle d’Anna, on pense tout de suite à cette héroïne tourmentée par ses passions, qui est prête à tout sacrifier au nom de l’amour. Je pensais donc plonger dans une romance passionnée et suivre le destin d’une femme qui devrait faire face aux conséquences de ses choix. Mais dans ce roman Tolstoï aborde de nombreux autres sujets en rapport avec la société russe, l’économie et la politique de l’époque. Pour offrir au lecteur une vision complète de ces thématiques, il va mettre en scène et donner la parole à de nombreux personnages.

Nous avons tout d’abord le frère d’Anna, Stépan Arcadiévitch Oblonsky, sur qui le roman s’ouvre. Sa femme Dolly vient de découvrir qu’il la trompait. Nous apprendrons par la suite que ce n’était pas la première fois, ni la dernière. J’ai beaucoup aimé la comparaison offerte entre les deux liaisons d’Anna et de son frère, on constate que les sanctions sont très différentes et inégales en fonction du partenaire infidèle. Dolly très en colère après la découverte de la tromperie de son mari, le menace de divorcer. Seulement le divorce est très mal vu à cette époque, notamment pour les femmes. Anna Karénine prend donc le train pour retrouver son frère et apaiser les tensions dans le couple. C’est lors de ce voyage qu’elle fera la connaissance du comte Wronski. 

Passion amoureuse & déchéance :

Entre Anna et Wronski c’est le coup de foudre. Un dangereux jeu de séduction va commencer entre eux. Elle est mariée depuis plusieurs années avec Karénine, avec qui elle a fait un mariage de convenance, mais les sentiments ne se sont jamais développés entre eux. D’ailleurs, après sa rencontre avec Wronski, la jeune femme, ne supporte plus la proximité de son mari qui la dégoûte. J’ai beaucoup aimé toute cette première partie de l’intrigue où le couple se cherche, c’est terriblement romantique, car Anna tente de ne pas craquer alors qu’elle est totalement sous le charme du jeune homme. Elle connaît les conséquences que pourrait avoir cette liaison sur sa vie et sa famille. Mais sa passion est dévorante et elle finira par commettre l’irréparable. C’est une longue descente aux enfers qui attend notre héroïne, coincée entre son amour et le regard que la société va porter sur elle. 

Les personnages de Wonski & Anna

Je pensais que j’allais adorer le personnage d’Anna très moderne pour l’époque qui est prête à tous les sacrifices pour vivre sa passion avec Wronski, quitte à être séparée de ses enfants. Mais c’est finalement une héroïne très égoïste que j’ai rencontrée. Elle semblait avoir deux facettes de sa personnalité, celle d’une femme immature incapable d’assumer ses responsabilités et en même temps très sure d’elle et de ses choix. Malgré tout, elle se reposait énormément sur les autres et notamment sur son jeune amant. 

Je crois que Wronski est justement le personnage que j’ai préféré dans ce roman. Son amour pour Anna est sincère et sans faille, même dans les pires moments de leur relation, il restera près d’elle et la soutiendra. Il est totalement conscient que cette situation qu’ils s’imposent à tous les deux est en partie de sa faute, et assumera jusqu’au bout son choix. C’est un personnage tendre et très romantique que j’ai aimé découvrir au fil des pages. Suite à son comportement avec la jeune Kitty, je l’ai cru volage et très superficiel mais c’est finalement lui le plus passionné des deux.

Levine et la société russe :

Étrangement le roman est aussi très centré sur le personnage de Levine. C’est assez déroutant, car plus la lecture avance, plus la part le concernant devient importante, alors que celui-ci ne rencontrera qu’une seule fois Anna. Pour moi, le titre est mal choisi, car l’intrigue se concentrant sur Anna Karenine se retrouve étouffée par les nombreuses prises de parole de Levine dans le roman. J’aimais beaucoup son personnage au début de l’histoire. Proche de la famille de Dolly depuis de nombreuses années, il est amoureux de Kitty la cadette. Après avoir bien mûri sa décision, il est prêt à demander celle-ci en mariage. Seulement la jeune fille est, à cette époque, courtisée par Wronski dont elle est très éprise… 

Suite à cette déception amoureuse Levine, retourne vivre dans sa campagne. Par le biais de son personnage, l’auteur fait la critique de la société russe de l’époque, de sa frivolité et de son contexte politique. Mais pour moi, cela ralentissait l’intrigue et j’avoue avoir eu des difficultés à poursuivre assidûment ma lecture. 

En conclusion :

J’ai commencé ma lecture avec beaucoup d’engouement. Nous rentrons rapidement dans l’action, et les événements s’enchaînent sans perdre de rythme. Nous découvrons les différents personnages et leurs caractères. J’ai été très surprise par le dynamisme de cette lecture sur les premières parties, la narration m’a même semblé moderne. Puis passé la moitié du roman, l’histoire stagne et les situations se répètent. Un passage un mou, qui correspond justement aux thèmes politiques, économiques et éthiques abordés par le personnage de Levine. Il y a néanmoins une reprise de l’action sur la septième partie du roman avec un final que je n’avais absolument pas anticipé et qui m’a véritablement surprise

C’est donc une lecture en demi-teinte, je reconnais de nombreux points positifs à l’intrigue, au style d’écriture, etc.. Mais mes attentes étaient assez différentes de ce que j’ai pu découvrir. Le personnage d’Anna m’a beaucoup déçu et les réflexions de Levine prenaient trop de place dans l’histoire à mon goût. Je suis quand même très heureuse d’avoir terminé ce classique de la littérature. 


Note : 3.5 sur 5.

Titre : Anna Karénine
Auteur :  Léon Tolstoi
Éditions : Pocket

avis lecture Anna Karénine de Léon Tolstoï.

No Comments

    Leave a Reply