Lecture Thriller - Horreur

Bird Box de Josh Malerman : Ouvrez grand les yeux !

18 mars 2019

J’ai vu le film sorti il y a quelques mois sur Netflix. Il faut savoir que j’aime beaucoup les films d’horreur apocalyptique, Bird Box était donc un film pour moi. Il y a eu beaucoup de critiques mitigées concernant l’adaptation. Effectivement ça tire un peu en longueur, mais j’avais quand même très envie de connaître le dénouement. J’ai bien aimé le film, ce n’était pas un chef-d’oeuvre, mais ça reste un film sympa (dans son genre). J’ai donc décidé de voir ce que donnait le livre de Josh Malerman.

En résumé :

La plupart des gens n’ont pas voulu y croire, les incidents se passaient loin, sans témoins…
Depuis qu’ils sont nés, les enfants de Malorie n’ont jamais vu le ciel. Elle les a élevés seule, à l’abri du danger, sans nom, qui s’est abattu sur le monde. On dit qu’un coup d’œil suffit pour perdre la raison, être pris d’une pulsion meurtrière et retourner sa violence contre soi. Elle sait que bientôt les murs de la maison ne pourront plus protéger ses petits. Alors, les yeux bandés, tous trois vont affronter l’extérieur, et entamer un voyage terrifiant sur le fleuve, tentative désespérée pour rejoindre une colonie de rescapés. Arriveront-ils à bon port, guidés seulement par l’ouïe et l’instinct ?

Banniere-Bird-Box

Mon avis :

Forcément après avoir vu l’adaptation de Bird Box, je ne peux que vous faire une comparaison du film et du livre. C’est d’ailleurs ce que je faisais tout au long de ma lecture.

Le roman se divise en deux parties (comme le film), celle de l’intérieur, lorsque les personnages sont cachés entre leurs murs. Ce sont essentiellement les souvenirs de Malorie, et celle de l’extérieur, lorsque, poussés par le désir de survivre, ils se retrouvent à devoir quitter la maison qui les abrite et les protège. Ces deux parties sont alternées au rythme des chapitres, on comprend rapidement que Malorie est seule avec ses deux enfants, dans les chapitres flash-back elle vit dans une maison avec une dizaine d’autres personnes, elle est encore enceinte ce qui signifie qu’entre l’une et l’autre des parties, il s’est passé quelque chose d’important.

J’ai préféré ma lecture au film, car on est dans la tête de Malorie, même si à l’écran on devine ce qu’elle a en tête, en lisant le livre je me suis rendue compte du combat intérieur qu’elle menait avec elle-même

L’ambiance :

L’ambiance angoissante plane tout le long du récit. Nous avons des créatures, qui rendent fou, quiconque les voit et qui pousse au meurtre. Tout au long du roman, je cherchais l’information qui me manquait dans le film, que sont donc ces « créatures » ? Et tout est dans la suggestion, on sait que quelque chose est là, à côté, on le sent, mais on ne sait pas ce que c’est. Pour le coup, nous sommes aussi aveugles que les personnages, impossibles de les identifier, de savoir d’où elles viennent, pourquoi font-elles cela. Et je trouve que c’est justement ce qui rend le roman terrifiant. Chacun peut y voir ce qu’il veut.

En conclusion :

Au final, je suis quand même assez frustrée de ne pas avoir les réponses à mes questions (que ce soit dans le livre ou le film). C’est un très bon parti-pris, mais qui me laisse sur ma fin. Le livre apporte plus d’informations au sujet des personnages, ce qu’ils ont vécu, etc… L’ambiance est aussi plus angoissante, autant à l’écran lorsque Malorie a les yeux bandés, nous spectateurs voyons ce qu’il se passe autour d’elle, dans le livre nous sommes aussi aveugles qu’elle. Comment pourrait-elle nous décrire ce qu’elle-même ignore ? C’est ce qui m’a le plus impressionné dans cette lecture.

Si vous avez aimé le film, je vous conseille donc de lire le livre.


Ma note : ★★★☆☆

Les plus : L’ambiance, la psychologie du personnage de Malorie. 
Les moins : Des questions sans réponses.


Titre : Bird Box
Auteur : Josh Malerman
Edition : Livre de poche
Nombre de pages : 384

Vous devriez aussi aimé...

No Comments

    Leave a Reply