Contemporain Dystopie Lecture

L’homme qui n’aimait plus les chats

3 septembre 2021

J’ai découvert L’homme qui n’aimait plus les chats d’Isabelle Aupy en même temps que la maison d’édition le Panseur. Ce sont deux belles découvertes, je vais d’ailleurs surveiller de près les prochaines parutions de cette ME. L’homme qui n’aimait plus les chats est une courte histoire, abordant des sujets complexes et soulevant de nombreuses questions sur le monde actuel et la manipulation. Un roman véritablement singulier et intense sous ses airs de contes.

En résumé :

Aujourd’hui, ou demain, sur une île sans nom au large du continent, un vieux monsieur raconte. Il raconte Thomas qui ne descend jamais de son phare, Gwen incapable de cacher ses émotions, Sergei et son violon pleurant sur le Printemps de Prague, les engueulades avec le curé philosophe, les repas du dimanche à la table de Ludo, la vieille Léonore au sourire maternel, le jeune professeur qui rougit comme un homard et Myriam qui rouille sous la pluie.

À travers ses mots qu’il cherche aux accents de son émotion, le narrateur nous parle de lui, de nous, du vivre ensemble et de leurs chats libres comme la mer et le vent. Mais quand les chats disparaissent sans laisser de trace pour être remplacés par des chiens, c’est la façon de vivre de tous les habitants qu’on tente de modifier. Se pose alors pour eux le choix de se battre ou de laisser faire.


Mon avis : L’homme qui n’aimait plus les chats

C’est une lecture qui commence avec légèreté, le narrateur nous parle de son île et des chats errants ou domestiques qu’elle abrite. Les chats ont toujours été là, mais malheureusement ne le seront pas pour toujours. En une nuit, ils disparaissent intégralement de l’île, laissant les habitants perplexes. Ils n’ont pas pu se sauver, et nager jusqu’au continent … Il y a forcément autre chose derrière cette histoire. L’instituteur part donc à son tour sur le continent, pour poser des questions. Il revient, plusieurs semaines, plus tard accompagné d’une jeune femme. Celle-ci présente des chiens en cage aux habitants en leur annonçant qu’elle leur a apporté de nouveaux chats. Le mystère s’épaissit pour notre narrateur, pourquoi appeler ces chiens « des chats » ?

De questions en questions :

Le roman est court, pourtant, il aborde avec justesse des sujets profonds. Nous nous questionnons tout au long de l’histoire, que représentent réellement les chats ? Quelle est la métaphore cachée derrière ces mots ? Petit à petit Isabelle Aupy, nous dévoile sa réflexion, nous ouvrons les yeux en même temps que le narrateur, sur le poids des mots, leur pouvoir et la quête de liberté.

En conclusion :

Je ne m’attendais pas à être autant bousculée par ce petit roman, pourtant derrière chaque personnage présenté, se cache une histoire intense et parfois bouleversante. La plume de l’autrice est poétique, nous sentons que chaque mot a été réfléchi et choisi avec beaucoup de justesse. L’histoire bien que profonde, reste douce et prend son temps. Vous l’aurez compris, je suis tout à fait conquise par L’homme qui n’aimait plus les chats, et très heureuse de savoir qu’un autre roman de la maison d’édition m’attend dans ma pile à lire. Je tiens d’ailleurs à souligner le formidable travail éditorial, l’objet livre est sublime et donne envie de collectionner toutes leurs parutions. 


Ma note : ★★★★☆

Titre : L’homme qui n’aimait plus les chats
Autrice : Isabelle Aupy
Editions : Le Panseur

L'homme qui n'aimait plus les chats d' Isabelle Aupy

Vous devriez aussi aimé...

1 Comment

Leave a Reply