Rien ne s'oppose à la nuit Delphine de Vigan
Contemporain Drame Lecture

Rien ne s’oppose à la nuit : une malédiction familiale

23 juin 2021

Après ma lecture de D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan, j’ai lu Rien ne s’oppose à la nuit. Comme je vous le disais dans ma précédente chronique ces deux romans se font échos, comme une presque suite l’un à l’autre. J’avais adoré D’après une histoire vraie, pour son côté thriller, j’avais un peu plus peur de l’aspect biographie de Rien ne s’oppose à la nuit, d’où ma lecture dans le désordre. Finalement, je n’aurais pas dû m’écouter, cette lecture, bien que très différente, était tout aussi bien, voir meilleure encore. 

En résumé :

Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence.

Rien ne s'oppose à la nuit Delphine de Vigan

Mon avis : Rien ne s’oppose à la nuit

Dans ce roman Delphine de Vigan, nous raconte, la vie de sa mère, de sa famille, de ses sept oncles et tantes et de leurs parents. Nous faisons la rencontre de Lucile à travers les yeux de sa fille et des témoignages de sa famille. Le roman alterne entre la biographie et l’autobiographie, Delphine nous raconte l’histoire de sa mère depuis son enfance à son suicide, tout en nous faisant part de tout son processus d’écriture. L’autrice partage avec nous ce qu’elle a de plus intime, et se met à nu en tant qu’écrivain. Elle nous confie ses peurs quant à la publication de ce roman, et des réactions potentielles de sa famille. Delphine a besoin d’extérioriser tout ce qu’elle ressent, c’est presque un moyen de faire son deuil, le deuil d’une mère, mais aussi de son innocence partie trop tôt. Une lecture très puissante aussi bien par son thème que par sa narration.

Lucile Poirier

Le roman commence par la mort de Lucile, une entrée en matière assez spectaculaire. Puis l’autrice revient sur son enfance, Lucile n’est qu’un enfant parmi les 8 de la fratrie Poirier. Une famille parfaite en apparence, mais qui cache de nombreux secrets. Une famille qui sera constamment touchée par le malheur, le deuil, la maladie, etc… Lucile n’aura pas eu une vie facile, déchirée entre moments de dérive que lui fait subir sa maladie mentale et le temps de répit. Nous assistons impuissants à l’évolution de sa folie et de sa détresse, jusqu’au moment où tout bascule. 

En conclusion

Dans ce roman, l’autrice décortique sa famille au scalpel de l’écriture, exorcise tous ses démons, en cherchant à éclairer tout ce qui est dans l’ombre. Elle ne nous épargne rien, tout comme elle n’a pas été épargnée, c’est une histoire bouleversante et déchirante. L’autrice nous livre une histoire d’amour à travers la relation compliquée d’une mère et sa fille. Une œuvre à la fois sombre et puissante où la douleur côtoie la souffrance. Je vais continuer avec beaucoup de plaisir ma découverte de la bibliographie de Delphine de Vigan. 


Ma note : ★★★★★

Les plus : La biographie de Lucile. Les thématiques de la famille et de la maladie mentale. Le point de vue d’une fille par rapport à sa mère. Le deuil et la souffrance. Le processus d’écriture et la narration de Delphine de Vigan.

Titre : Rien ne s’oppose à la nuit
Auteure : Delphine de Vigan
Éditions :
 JC Lattès

Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine de Vigan.

Vous devriez aussi aimé...

1 Comment

  • Reply
    meslivresdepoche
    25 juin 2021 at 10 h 39 min

    Je vais le mettre dans ma wishlist j’ai envie de découvrir les romans de l’auteure ! Les gratitudes m’intrigue beaucoup

Leave a Reply