A-la-lumiere-de-nos-jours-Clarisse-Sabard
Contemporain Drame Historique Lectrice Charleston Lecture Romance

À la lumière de nos jours

11 mai 2021

Depuis ma lecture l’année dernière de La femme au manteau violet, il me tardait de retrouver la plume de Clarisse Sabard. J’ai eu la chance en tant que Lectrice Charleston 2020, de recevoir, À la lumière de nos jours, quelques jours avant sa sortie. Je n’ai donc pas attendu bien longtemps avant de me lancer dans cette nouvelle histoire intergénérationnelle qui cette fois nous transporte de la fin de la Première Guerre mondiale au plateau télé d’une émission culinaire moderne. C’est fou comme Clarisse Sabard arrive à jouer avec les époques et ancrer ses personnages féminins dans ces temporalités. Encore une fois, je suis totalement bluffée par sa plume.

En résumé :

2013. Julia débarque dans sa famille, en plein cœur de la Touraine. Déchue d’un concours de pâtisserie dont elle était membre du jury, la jeune femme ne va pas bien et sa vie part en vrille. Elle décide de se rapprocher de sa famille paternelle, et surtout de Suzette, sa grand-mère, qui vient d’intégrer un EHPAD. Et si cette dernière l’accueille à bras ouverts, ce n’est pas le cas d’Alex, le cousin de Julia, qui lui en veut de son silence radio durant des années… Suzette propose un pacte aux deux cousins : s’ils acceptent d’habiter dans sa maison et de la vider, elle leur reviendra à son décès. Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est que Suzette a un grand rêve : que les deux jeunes gens recréent la pâtisserie familiale…

Julia va plonger dans les affaires familiales, et va notamment découvrir l’histoire d’Eugénie, son arrière-grand-mère, qui a quitté le village en 1919 pour d’obscures raisons… Eugénie, qui a atterri chez sa tante, esseulée, dans les faubourgs parisiens… Des années 1920 aux années 1970, Julia va traverser l’histoire d’un demi-siècle aux travers des grandes figures féminines de son époque.

À la lumière de nos jours

Mon avis : À la lumière de nos jours

Julia perd tous ses repères en quelques mois. Elle se fait virer de l’émission de pâtisserie dont elle était membre du jury, puis sa mère décède d’un cancer foudroyant. Elle se retrouve seule, sans travail, les idées noires et sans aucune perspective. Dans ses dernières volontés, sa mère lui demande de retourner en Touraine, de renouer avec son père et son histoire familiale. Julia est un peu sceptique quant à ce voyage, mais rien ne la retient à Paris, c’est donc le cœur gros qu’elle retourne sur sa terre natale. Comme dans La femme au manteau violet, notre héroïne fait face à un drame qui la pouce vers un retour aux sources

L’histoire va s’articuler autour des différentes femmes de la famille et de leurs époques. Nous avons Julia, notre héroïne, mais aussi Eugénie son arrière-grand-mère, Suzette sa grand-mère et enfin Méline sa tante. Ce sont donc quatre générations qui vont défiler sous nos yeux. J’ai particulièrement aimé les destins d’Eugénie et Suzette, une mère et sa fille, deux femmes qui vont braver les épreuves de la vie et survivre au pire

Eugénie :

Je voulais revenir un peu plus en détail sur ces deux femmes et leurs histoires. Tout commence avec Eugénie, cette jeune fille de la ferme qui mène une vie paisible entourée de sa famille. Eugénie tombe sous le charme d’un des garçons du village qui la courtise assidûment. La jeune fille est vite éconduite et pour éviter le scandale, ses parents l’envoie chez son oncle et sa tante à la capitale. Eugénie laisse derrière elle sa vie, ses projets et son confort, car en arrivant dans la « zone » elle va très vite déchanter. Nous sommes au sortir de la Première Guerre mondiale, la capitale a été gravement touchée, la pauvreté règne dans les rues. La jeune femme va tenter de se sortir de sa condition et par la même occasion améliorer la situation de sa nouvelle famille. 

J’ai beaucoup aimé son personnage sensible et fort en même temps. Eugénie est altruiste et ambitieuse, elle a vécu le pire et veut à tout prix s’en sortir. 

Suzette

Nous faisons la connaissance de Suzette sur deux temporalités. À l’époque de Julia, elle vit en maison de retraite, et est très entourée par sa famille. C’est une vieille femme avec le cœur sur la main et la tête sur les épaules. Puis nous la découvrons, de son enfance à son mariage, grâce à son journal intime. Suzette est une petite fille intelligente, mais peut-être un peu narcissique, elle ne reprendra pas l’affaire familiale, mais une belle carrière s’offre à elle. Malheureusement, les Allemands arrivent en France et la peur s’immisce dans son quotidien. J’avais du mal à aimer son personnage enfant, mais elle prend en maturité et plusieurs événements ont fait que je me suis attachée à elle. Découvrir ce qu’elle a vécu, ne fait que renforcer l’affection que l’on éprouve pour elle en tant que mamie.

En conclusion :

J’aurais pu prendre le temps de vous parler des deux autres femmes de cette famille, mais aussi des hommes qui la composent. Le père de Julia et son cousin ont eux aussi de nombreux problèmes auxquels faire face. Mais je préfère vous laisser découvrir tout ça de votre côté. Clarisse Sabard nous offre ici, une fresque familiale entrainante, où le passé va influer sur le présent. L’autrice va plus loin dans ses jeux générationnels, en nous offrant quatre destins de femme qui s’entremêlent. Personnellement, j’ai trouvé qu’une des histoires était en trop, et venait complexifier l’intrigue et les relations entre les personnages. J’étais vraiment à des doigts du coup de cœur, mais ce dernier détail me laisse sur la réserve. 

À la lumière de nos jours, reste une magnifique histoire, qui m’aura entraîné à travers les époques à la rencontre de personnages attachants, authentiques et formidables. En refermant se livre, je me sens presque orpheline, d’une nouvelle famille. Il me reste encore plusieurs romans de l’actrice à découvrir et j’espère lire Ceux qui voulaient voir la mer, dans les mois qui viennent. 


Ma note : ★★★★☆

Les plus : Les personnages attachants et authentiques . Des femmes fortes au destins bouleversants. Un roman qui nous fait traverser les époques. Une histoire d’amour familial.


Titre : À la lumière de nos jours
Autrice : Clarisse Sabard
Éditions : Charleston

À la lumière de nos jours de Clarisse Sabard

Vous devriez aussi aimé...

5 Comments

  • Reply
    anouklibrary
    12 mai 2021 at 18 h 42 min

    J’ai adoré ce nouveau roman de Clarisse, que j’ai trouvé tellement plus profond ! L’histoire d’Eugénie m’a vraiment touchée ! <3

    • Reply
      Chromopixel
      12 mai 2021 at 22 h 03 min

      Oui, une très belle « densité » d’histoire, on entre complètement dans le roman. Je ne sais pas qui j’ai préféré entre Eugénie et Suzette … Des destins de femme extraordinaire <3

  • Reply
    cecilia_cherieblossom
    13 mai 2021 at 14 h 30 min

    J’ai trouvé qu’il y avait un peu beaucoup de personnages ce qui m’a perdue par moments, mais c’est un superbe roman ! J’ai hâte d’avoir ton avis sur « Ceux qui voulaient voir la mer » c’est mon préféré comme tu le sais 🙂

    • Reply
      Chromopixel
      16 mai 2021 at 10 h 56 min

      Oui beaucoup de personnages et beaucoup d’époques à suivre mais tout s’enchaine parfaitement 🙂 J’ai hâte de découvrir celui-ci !

  • Reply
    meslivresdepoche
    17 mai 2021 at 14 h 51 min

    J’ai beaucoup aimé ce roman de Clarisse Sabard, j’ai encore la femme au manteau violet et ceux qui voulaient voir la mer à lire justement ! Mais je trouve que chacun de ses romans est puissant, et me touche en plein coeur, c’est avec nostalgie et tristesse que j’ai refermé celui-ci, mais je suis contente d’avoir mon petit avis dedans ! 😉 Gros bisous <3

Leave a Reply