Classique Drame Dystopie Lecture

La Servante Écarlate

10 octobre 2018
Un classique de la littérature dystopique, La servante écarlate,dont j’ignorais l’existence avant sa fameuse adaptation en série télé, qui m’a suffisamment intriguée pour me donner envie de lire le livre. C’est désormais chose faite, et je dois dire que dans l’ensemble, je ne suis pas du tout déçue du voyage.

 

La servante écarlate en résumé :

Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « la servante écarlate» parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté.

 

Mon avis :

Il faut savoir que le livre est paru pour la première fois en 1985et qu’il n’a pas prit une ride, on arrive très bien à se projeter dans le monde démocratique révolu que décrit Defred, le personnage principal. J’ai commencé par regarder la série il y a quelques semaines et j’ai tout de suite adoré, ce qui m’a donné envie de me lancer dans le roman, avoir plus de détails et en apprendre plus sur June alias Defred. J’avais beau connaitre les principaux éléments de l’intrigue, le livre m’a donné un angle complètement différent. Nous sommes plongés encore plus dans les pensées de June. C’est un personnage exceptionnel, elle n’est pas l’héroïne parfaite qui va renverser le système; c’est simplement une femme lambda qui se retrouve dans une situation horrible de servante génitrice où elle perd tout contrôle sur sa propre vie. Elle tente par tous les moyens d’oublier sa condition en se replongeant dans les bribes de son passé.

 

Le roman s’alterne justement entre passé et présent, nous comprenons grâce aux souvenirs de Defred comment le gouvernement s’est mis petit à petit en place et comment sa vie s’est retrouvée complètement bouleversée. Il y a très peu d’action, mais c’est une guerre psychologique que notre héroïne mène en secret afin de ne pas simplement sombrer et devenir “vide“.

 

Ses journée sont organisée avec rigueur, les femmes en général sont interdites de lecture et d’écriture, et sont rangée par caste en fonction d’un statut qui leur est attribué,femmes de ménage Martha, les épouses ou les génitrices, si une femme ne rentre pas dans une de ces trois places elle est envoyée aux colonies. Dans cette société, le collectif prend le pas sur le bonheur individuel, peut importe réellement le statut tout est géré afin de servir le bien commun.

 

J’ai vraiment apprécié le fait de pouvoir transposer le monde auquel appartenait Defred et notre société actuelle. Nous pouvons facilement nous mettre à sa place et se demander comment nous comporterions nous à sa place ? Est-ce qu’on aurait pu laisser passer ça s’en réagir avant ? Est-ce que ça pourrait nous arriver dans le futur ?

servante-écarlate

___________________________________________
Ma note : ★★★★

Titre : La servante écarlate
Auteure : Margaret Atwood
Edition :  Robert Laffont
Nombre de pages : 544 pages

You Might Also Like...

1 Comment

  • Reply
    papilloteleblog
    23 octobre 2018 at 14 h 33 min

    je n’ai vu que la série et j’hésitais à lire le livre, je vais peut-être me lancer du coup !

Leave a Reply