Coups de coeur Drame Lecture Policier - Enquête

L’empreinte

12 février 2019

Tout simplement car il me fallait le temps de digérer toutes ces informations, c’était une lecture horrible, mais pas dans le sens où je n’ai pas aimé, horrible dans son contexte, dans les thèmes abordés qui sont vraiment difficiles. En réalité j’ai adoré cette lecture, c’était même très fort, elle me faisait ressentir de nombreux sentiments et parfois même contradictoires. 

En résumé :

Etudiante en droit à Harvard, Alexandria Marzano-Lesnevich est une farouche opposante à la peine de mort. Jusqu’au jour où son chemin croise celui d’un tueur emprisonné en Louisiane, Rick Langley, dont la confession l’épouvante et ébranle toutes ses convictions. Pour elle, cela ne fait aucun doute : cet homme doit être exécuté. Bouleversée par cette réaction viscérale, Alexandria ne va pas tarder à prendre conscience de son origine en découvrant un lien entre son passé, un secret de famille et cette terrible affaire qui réveille en elle des sentiments enfouis. Elle n’aura alors cesse d’enquêter inlassablement sur les raisons profondes qui ont conduit Langley à commettre ce crime épouvantable

Mon avis :

Pour entamer cette lecture, il faut sûrement être un peu préparé mentalement, car ce n’est pas un roman joyeux. Les thèmes abordés que ce soit la pédophilie, le meurtre, le deuil, le viol etc… ne sont pas simples et s’enchaînent tout au long de l’Empreinte. L’auteure se livre ici à une confession extrêmement intime et je pense que c’est ce qui m’a le plus bouleversé. J’ai beaucoup aimé l’effet miroir du roman, qui basculait entre Ricky et l’auteure elle-même. Plus on creusait d’un côté plus l’autre devenait sombre, comme si ces histoires se répondaient

Ce qui m’a le plus troublé c’est qu’en commençant le roman, pour moi Ricky était un monstre et son acte était impardonnable. Puis en avançant, on fouillant dans toute cette histoire j’ai commencé à éprouver de la pitié pour lui. Je ne dis pas que je comprends pourquoi il a fait ce qu’il a fait, mais il a essayé à plusieurs reprises de demander de l’aide, il n’a pas été écouté alors qui est en faute ? Ce livre est comme un puzzle, chaque nouvelle pièce placée, permet de poser la suivante pour finir par recomposer l’histoire entière de nos personnages. Le portrait dépeint de Ricky par Alexandria, fait de ce monstre un être humain, avec ses failles et son passé. Je n’avais jamais réellement pensé aux avocats devant défendre coupable de tels actes et la force mentale qu’il faut avoir pour ne pas laisser ses sentiments prendre le dessus.

C’est fou tout ce par quoi un livre peut vous faire passer. Je l’ai terminé depuis déjà plus d’une semaine et pourtant je suis toujours sous son emprise, j’y repense régulièrement. Je ne peux pas m’empêcher de faire le rapprochement avec Room.

♥ COUP DE COEUR ♥

___________________________________________
Ma note : ★★★★★

Titre : L’Empreinte
Auteur : Alexandria Marzano-Lesnevich
Edition : Sonatine
Nombre de pages : 480

2 Comments

  • Reply
    Confessions d'une accro du shopping - Chromopixel
    14 février 2019 at 9 h 35 min

    […] l’est ce roman, pas de prise de tête une véritable lecture feel-good et après avoir lu l’Empreinte j’en avais bien besoin. Une romance pleine d’humour, se déroulant à Londres, rien de […]

  • Reply
    Journal de L. : (1947-1952) - Chromopixel
    9 octobre 2019 at 13 h 36 min

    […] véritable claque pour moi. J’ai ressenti exactement la même chose pour le roman : l’empreinte ou j’avais fini par avoir de la compassion pour Rick Langley. Mais dans chaque […]

Leave a Reply