Contemporain Drame Lecture Romance

Les sept maris d’Evelyn Hugo

21 avril 2020

J’ai longtemps hésité avant de me lancer dans Les sept maris d’Evelyn Hugo. Pour plusieurs raisons. Premièrement, j’avais peur que ce roman n’égale pas mon coup de cœur pour Daisy Jones & the six. Puis à cause de toute la controverse autour de la couverture (version française) coupable de whitewashing. Pourtant, ce roman me faisait vraiment envie, j’avais hâte de retrouver la plume de Taylor Jenkins Reid. Je ne vais pas vous le cacher plus longtemps, l’histoire à balayée tous mes préjugés.

En résumé :

À l’aube de ses quatre-vingts ans, Evelyn Hugo, légende du cinéma, est enfin prête à dire la vérité sur sa vie aussi glamour que scandaleuse. Mais quand cette actrice, vieillissante et solitaire, décrète qu’elle fera ces révélations à Monique Grant, une journaliste inconnue, personne ne comprend son choix. La jeune femme décide de saisir cette occasion pour lancer sa carrière. Elle découvre alors, fascinée, l’histoire de cette actrice mariée sept fois. Une histoire d’ambition, d’amitié et d’amour défendues. À mesure qu’elle recueille les confidences d’Evelyn, la journaliste comprend qu’elle n’a pas été choisie par hasard et que leurs destins sont étroitement liés


Mon avis : Les sept maris d’Evelyn Hugo

Après avoir lu Daisy Jones & the six, la barre était haute. Je n’ai pas eu le même coup de cœur avec Les sept maris d’Evelyn Hugo. J’ai énormément aimé l’histoire, mais ce qui avait fait la différence avec Daisy, c’était le format du roman vraiment inédit. Ici, la construction est un peu plus basique. Nous avons une double histoire. L’interview d’Evelyn, nous plonge dans son passé. Nous jouons aux poupées russes, l’histoire dans l’histoire et c’est très plaisant. Cela accentue le rythme de lecture. Cette double narration nous permet de faire le lien entre la vie actuelle de Monique et la vie passée d’Evelyn. Ainsi que de façon sous-jacente, constater l’évolution de la place des femmes dans la société. Il y a des similitudes entre leurs deux personnalités. Durant toute ma lecture j’essayais de comprendre, le lien ou le secret qui pouvait unir ces deux femmes.

Le personnage d’Evelyn

Evelyn Hugo, est un personnage hors du commun. Elle va nous partager, son passé sans rien nous cacher. Elle est attachante. C’est une femme, qui derrière son image glamour, cache une certaine fragilité et une vie amoureuse contrariée. Elle va tomber amoureuse, et se marier 7 fois à 7 hommes différents. Quels mystères entourent le cœur d’Evelyn ? Nous ne pouvons que dévorer l’intégralité du roman pour connaître l’évolution de ses relations. 

J’ai beaucoup aimé l’approche de Taylor Jenkins Reid qui valorise la diversité dans ses personnages. J’ai même eu un petit coup de cœur pour le personnage d’Harry. Le roman nous entraîne d’action en action. Je ne m’attendais pas du tout à la révélation du grand amour d’Evelyn. C’était parfait ! J’ai beaucoup aimé découvrir les dessous des histoires d’une star. Ce que nous dévoilent les journaux et la presse à scandale n’est pas forcément la vérité. Evelyn est un monstre d’ingéniosité pour préserver sa vie privée et surtout pour obtenir ce qu’elle désir.

En conclusion

Vous l’aurez compris, c’était un quasi-coup de cœur, il ne manquait pas grand chose pour l’atteindre et je ne saurais pas capable de vous expliquer pourquoi. C’est néanmoins une lecture que je prendrais plaisir à relire et redécouvrir car elle est réellement surprenante.


Ma note : ★★★★☆

Titre : Les sept maris d’Evelyn Hugo
Auteur : Taylor Jenkins Reid
Editions : Milady

3 Comments

  • Reply
    Parlons fiction
    21 avril 2020 at 11 h 03 min

    J’ai beaucoup entendu parler de ce roman un peu partout si bien que je l’ai téléchargé sur ma liseuse il n’y a pas très longtemps. J’ai hâte de me plonger dedans, l’histoire a l’air assez mystérieuse 🙂
    (au passage, j’aime beaucoup le design de ton blog !)

    • Reply
      Chromopixel
      21 avril 2020 at 11 h 24 min

      Tu peux te lancer, c’est un vrai page turner ! Et un grand merci 😊

  • Reply
    Electra
    24 avril 2020 at 22 h 36 min

    Un bon souvenir de lecture, j’ai ensuite acheté son autre roman (sur le groupe de rock, le titre m’échappe) et si j’ai beaucoup aimé, j’ai trouvé dommage qu’elle utilise le même twist à la fin que dans ce roman mais sinon, oui un vrai page-turner =-)

Leave a Reply