Dystopie SF - Fantastique - Fantasy

Cogito : Des Robots et des hommes

21 juin 2019

J’ai reçu il y a quelques semaines de la part de la collection-R le dernier roman de Victor Dixen : Cogito. Une couverture plus que canon, et un synopsis très alléchant ce roman avait tout pour me plaire. Je n’ai pas attendu bien longtemps avant de me lancer dans cette lecture. Entre deux épisodes de Black Mirror, Cogito avait trouvé sa place !

En résumé :

Un don du ciel… 
Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d’Accès aux Corporations. Un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n’importe qui en génie.
…ou un pacte avec le diable ? 
Pour les vacances de printemps, Roxane s’envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste entièrement dédié au cyber-bachotage. Mais cette méthode expérimentale qui utilise l’intelligence artificielle pour « améliorer » la substance même de l’esprit humain est-elle vraiment sûre ? En offrant son cerveau à la science, Roxane a-t-elle vendu son âme au diable ?

Cogito-Victor-Dixen

Mon avis :

Je ne suis pas une experte en science-fiction et robotique, mais j’ai vu plusieurs films/séries traitant du sujet et forcément, on sait d’avance que ce genre d’histoire va mal finir pour nos héros. Je n’ai pas été transportée par l’intrigue en elle-même, mais plutôt par l’univers créé par l’auteur. Tout est extrêmement bien décrit et réel, on s’imagine facilement un monde tel que celui-ci d’ici quelques années. Nous sommes actuellement au balbutiement d’une nouvelle évolution de notre espèce entourée de nouvelles technologies toujours plus abouties. J’ai énormément apprécié le travail de recherche, les descriptions et l’atmosphère rendue. Il y a de nombreuses références aussi bien à de grands penseurs comme Descartes, Asimov (et ses lois sur la robotique toujours au centre des romans de ce type) que des références plus accessible à des films tels que Robocop ou I Robot. Tous ces petits détails ne font que donner de la crédibilité à cet univers, et à ce futur.

J’ai eu un peu plus de mal avec les personnages principaux que j’ai trouvé un peu trop caricaturaux. On a tout d’abord Roxanne, l’adolescente en colère, paumé dont le père est alcoolique, le stéréotype de l’héroïne badass des romans dystopiques, celle qui veut aider tout le monde et qui au fond d’elle-même est très sensible. Greg le costaux populaire, qui vient d’une famille riche et qui se croit tout permit, mais qui au final à un bon fond. Je ne vais pas faire la liste de tous les personnages, mais ce côté déjà vu, ou chacun rentre dans une case qui lui ai propre m’a énervé. On s’est d’avance comment va réagir chacun des personnages face à telle ou telle situation, et ça m’a déplu dans ma lecture.

En conclusion :

J’ai adoré la thématique du roman, les sujets abordés et forcément les questions que cela peut soulever. Victor Dixen nous présente ici un futur totalement envisageable et crédible, à coup de références, il implante dans nos têtes des exemples nous faisant croire que tout son univers, ces technologies pourront dans un futur lointain se développer. Je n’ai pas spécialement apprécié les personnages, mais l’histoire qui englobe tout ça prend largement le pas sur ce détail et fait que je garderai un très bon souvenir de cette lecture. Cogito pourrait très bien être adapté en tant qu’épisode de Black Mirror, les thématiques entre la place de l’Homme et la technologie sont exactement les mêmes. J’ai aussi énormément aimé la mise en pages du roman, les petits labyrinthes qui nous dévoilaient quelques indices en début de chapitre, les schémas et cartes qui nous permettaient de mieux visualiser l’archipel.


Ma note : ★★★☆☆

Les plus : L’univers créer par l’auteur. Les nombreuses références. La mise en pages.
Les moins : Les personnages caricaturaux.


Titre : Cogito
Auteur : Victor Dixen
Editions : Collection-R
Nombre de pages : 544


Vous devriez aussi aimé...

1 Comment

Leave a Reply