Classique Historique Lecture Romance

De la part de la princesse morte

5 juillet 2020

Cet article, j’aurais du vous le rédiger il y a déjà plusieurs semaines. J’ai lu De la part de la princesse morte de Kenizé Mourad durant le confinement, cela fait donc plusieurs mois que j’ai terminé cette lecture et que je ne vous ai jamais fait de retour à son sujet. Ce roman m’a été (très) fortement conseillé par @maddysbook , c’est même un de ses livres chouchou. Je lui fais entièrement confiance au niveau des lectures, c’est donc légèrement à l’aveugle que je me suis lancée dans cette aventure aux côtés de Selma, une princesse au destin incroyable.

En résumé :

Ceci est l’histoire de ma mère, la princesse Selma, née dans un palais d’Istamboul.  » Ce pourrait être le début d’un conte ; c’est une histoire authentique qui commence en 1918 à la cour du dernier sultan de l’Empire ottoman. Selma a sept ans quand elle voit s’écrouler cet empire. Condamnée à l’exil, la famille impériale s’installe au Liban. Selma, qui a perdu à la fois son pays et son père, y sera  » la princesse aux bas reprisés « . C’est à Beyrouth qu’elle grandira et rencontrera son premier amour, un jeune chef druze ; amour tôt brisé.

De la part de la princesse morte

Mon avis : De la part de la princesse morte

Comme je vous le disais en introduction, j’ai commencé cette lecture sans réellement savoir dans quoi, je mettais les pieds. Ce fut pour moi une parfaite découverte, et je pense que si j’y avais été un peu plus préparée, elle ne m’aurait pas autant bousculée. De la part de la princesse morte est un roman captivant, je vous avoue que je ne connaissais rien de rien à l’histoire de l’Empire Ottoman. Je ne me souviens même pas l’avoir abordée à l’école, et pourtant, il y a tellement à connaître et tellement à apprendre. Ce livre fut comme un cours d’histoire passionnant, je ressors de cette lecture avec de nombreuses connaissances sur les coutumes orientales ainsi que sur le contexte historique de l’indépendance de la Turquie. 

un début difficile

Dans ce roman, nous allons suivre, Selma, cette princesse ottomane, petite fille d’un dernier sultan. Je ne vous cache pas qu’au début, il faut s’accrocher ! Car la généalogie de cette famille n’est pas facile à suivre. J’ai vraiment eu beaucoup de mal à comprendre qui était qui, par rapport à qui. Lorsque nous entrons dans l’action, il y a de nombreux personnages et tout un contexte politique à prendre en compte. Je vous rassure, au fur et à mesure de la lecture, les personnages principaux sont de moins en moins nombreux et il est beaucoup plus facile de suivre leurs relations. 

Un destin incroyable

Le destin de Selma est réellement incroyable. Durant tout le roman nous allons la voir évoluer, passer de la petite princesse orgueilleuse à la femme qui veut s’émanciper. L’auteure met vraiment l’accent sur la condition de la femme, à travers son personnage. Selma, à tout pour elle, richesse, pouvoir, statut et pourtant en tant que femme dans cette société très conservatrice elle se retrouve écrasée par les traditions. C’est un personnage très fort, elle a du caractère et ne le cache pas, elle rêve de liberté, mais reste incomprise. 

J’ai eu beaucoup de mal avec son personnage au départ, car cette petite princesse me semblait vraiment égocentrique, puis au fur et à mesure des épreuves que la vie va lui imposer, je me suis attachée à elle.

C’est presque un roman d’aventure, j’ai même du mal à croire que c’est une histoire vraie, pourtant Kenizé Mourad apporte tellement de détails à son histoire qu’il est impossible de la remettre en question. L’auteure nous offre un magnifique voyage à travers l’Orient, passant d’Istanbul à Beyrouth puis aux Indes, impossible de s’ennuyer. Les descriptions de ces villes et pays m’ont donné envie d’en voir plus (et en confinement ça faisait du bien). 

De la part de la princesse morte

En conclusion :

C’est une histoire magnifique au destin tragique. Un roman qui lorsque vous le refermez, vous aura apporté tellement de choses, qu’il gardera forcément une place spéciale. Il est d’une richesse historique incroyable vraiment bien documenté et authentique. Une histoire bouleversante et pleine d’émotion à côté de laquelle il ne faut pas passer.


Ma note : ★★★★☆

Titre : De la part de la princesse morte
Auteur : Kenizé Mourad

Vous devriez aussi aimé...

2 Comments

  • Reply
    cecilia_cherieblossom
    14 juillet 2020 at 11 h 01 min

    Ce livre m’intrigue beaucoup je me laisserai peut-être tenter !

  • Reply
    La promesse de l'oasis - Chromopixel
    20 juillet 2020 at 8 h 01 min

    […] une des lecture qui m’a permis de voyager durant ces mois d’enfermement, un peu comme De la part de la princesse morte. Cette fois-ci direction l’Algérie, mais du temps des colonies, une période de […]

Leave a Reply