Lecture Policier - Enquête

La dame de Reykjavik : cold case en Islande

8 avril 2020

À l’occasion de la sortie du nouveau roman de Ragnar Jónasson : L’Île au secret. J’ai eu la chance de recevoir il y a quelques semaines, les deux premiers tomes de la trilogie de La dame de Reykjavik. C’était mon premier roman de l’auteur. En écrivant cette chronique, j’ai pu constater qu’il avait déjà une belle bibliographie à son actif. C’était aussi mon premier roman islandais ! J’ai donc terminé ce premier tome : La dame de Reykjavik il y a quelques jours, et je suis encore sous le choc de cette fin … Je n’ai pas voulu enchaîner directement avec le tome suivant, histoire de savourer encore un peu les effets de cette conclusion

En résumé :

Hulda a tout donné à sa carrière. Mais en faisant toujours cavalier seul. Elle a beau être une des meilleures enquêtrices du poste de police de Reykjavik, à soixante-quatre ans, sa direction la pousse vers la sortie.
La perspective de la retraite l’affole. Tout ce temps et cette solitude qui s’offrent à elle, c’est la porte ouverte aux vieux démons et aux secrets tragiques qu’elle refoule depuis toujours.
Alors, comme une dernière faveur, elle demande à son patron de rouvrir une affaire non résolue. Elle n’a que quinze jours devant elle. Mais l’enquête sur la mort d’Elena, une jeune russe demandeuse d’asile, bâclée par un de ses collègues, va s’avérer bien plus complexe et risquée que prévu. Hulda a-t-elle vraiment pesé tous les risques ?

La dame de Reykjavik : cold case en Islande

Mon avis : La dame de Reykjavik

C’est un roman qui se dévore, l’action se déroule sur trois jours d’enquête, nous n’avons pas le temps de nous ennuyer. Pourtant, la lecture n’est pas indigeste, l’auteur alterne les chapitres entre le passé d’Hulda, sa vie actuelle et le crime sur lequel elle enquête. Chaque temporalité, nous permet de mieux comprendre notre personnage principal et d’essayer de résoudre ce cold-case. Les chapitres défilent et la tension monte progressivement. 

Hulda est une héroïne de roman policier assez atypique. Je ne suis pas experte en la matière, mais il me semble que des femmes sexagénaires à quelques mois de partir en retraite ne sont pas souvent exploitées dans ce genre-là. Je l’ai trouvée terriblement attachante, c’est une femme très seule et secrète. Elle ne vit que par son travail, et est une femme déterminée et passionnée. Nous comprenons grâce aux flash backs que la vie ne l’a pas épargnée et encore nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Toutes ces épreuves qu’elle a traversées, font d’elle la femme qu’elle est aujourd’hui et la rendent vraiment touchante.

En conclusion :

J’ai beaucoup aimé cette lecture, je me suis prise au jeu du détective à tenter de trouver avant notre héroïne la clé de ce mystère. Et effectivement plus je me rapprochais de la fin, plus le tableau s’éclaircissait. Puis subtilement l’auteur à réussis un coup de maître et m’a prise de court. Une fin que je n’avais absolument pas anticipée et vraiment originale. Un roman que je ne suis pas prête d’oublier. Une fin qui me fait changer la note que je comptais lui attribuer au départ pour une lecture cinq étoiles et un quasi-coup de cœur. Comme quoi, rien n’est joué avant le dernier chapitre !


♥ COUP DE COEUR ♥
Ma note : ★★★★★

Les plus : Un personnage principal plutôt atypique. Une fin surprenante. La découverte de l’Islande.


Titre : La dame de Reykjavik
Auteur : Ragnar Jónasson
Editons : Les éditions de la Martinière

Vous devriez aussi aimé...

2 Comments

Leave a Reply