Coups de coeur Drame Lecture Policier - Thriller

La dernière tempête : La Dame de Reykjavik T.3

19 mars 2021

J’ai reçu il y a quelques jours le dernier tome de la saga de La Dame de Reykjavik de Ragnar Jónasson : La dernière tempête. Une trilogie que j’ai découverte l’année dernière avec un coup de cœur pour le premier tome : La Dame de Reykjavik. Depuis, j’ai aussi commencé la seconde saga de l’auteur mettant en scène sont inspecteur Ari Thór avec : Siglo. Mais j’ai toujours un peu plus d’affection pour son enquêtrice Hulda, que j’ai pris grand plaisir à la retrouver pour cette ultime aventure ! Je ne vais pas vous le cacher plus longtemps, La dernière tempête est désormais mon tome préféré de la saga. J’ai commencé avec un coup de cœur et j’ai terminé avec un coup de cœur, la boucle est bouclée.

En résumé :

La terrible tempête de neige qui s’abat sur l’Islande aurait dû décourager les plus téméraires de s’aventurer à l’extérieur.
Ils l’ont pourtant fait. 

Ce couple n’aurait jamais dû laisser entrer chez eux un inconnu. 
Il l’a pourtant fait.
Un invité indésirable. Un mensonge innommable. Un meurtre. Tous ne survivront pas à cette nuit. Et l’inspectrice Hulda, chargée de l’enquête, continuera d’être hantée par ses fantômes très longtemps encore.

La dernière tempête de Ragnar Jónasson La Dame de Reykjavik T.3

Mon avis : La dernière tempête

Ce troisième tome est assez différent des précédents. Ici, nous n’allons pas vraiment suivre l’enquêtrice dans son investigation, nous découvrons le crime directement du point de vue des victimes. Le roman alterne entre ces moments enfermés dans la ferme au milieu de la tempête et le drame qui se joue dans la vie personnelle d’Hulda Hermansdóttir. L’enquête en elle-même n’est finalement pas au centre du roman, car elle ne durera que quelques chapitres en conclusion de cette histoire. Ce n’est donc pas un polar à proprement parler, mais plutôt un bon thriller.

Home-jacking & tempête de neige

La véritable intrigue tient sur les événements se déroulant à la ferme d’Erla et d’Einar. Le couple s’apprête tranquillement à passer les fêtes de fin d’année, dans leur maison au milieu de nulle-part. Ils ont un programme déjà rodé après toutes ces années à vivre en reclus. Jusqu’à ce qu’un inconnu vienne frapper à leur porte et leur demande l’asile. Nous sommes au beau milieu de l’hiver, une tempête fait rage dehors, le coupe accueil chaleureusement cet étranger. Mais petit à petit Erla commence à se méfier de lui, son histoire ne tient pas la route, certains points sont vagues et il reste hésitant. Nous avons donc trois personnes enfermées ensemble dans une ferme avec aucun moyen de communication pour appeler à l’aide. 

Cette partie du roman était juste folle, j’avais l’impression d’être plongée dans un véritable film d’horreur. D’ailleurs, le home-jacking est une des choses qui me terrifie le plus, mais ça ne m’empêche pas de regarder nombreux films d’horreur ou d’écouter de nombreux thread horreur sur le sujet. Mais c’était la première fois, que j’y étais confrontée en littérature. J’en ai encore des frissons. Nous sentons dès le départ qu’Erla n’est pas à l’aise face à cet homme, et son tourment ne fait que s’accentuer au fur et à mesure que les heures passent et qu’il s’installe dans le foyer.

Le grand drame d’Hulda

 Si comme moi, vous avez lu les romans dans leur ordre de parution, la partie sur la vie d’Hulda n’est pas tellement une surprise. Il me semble que ce point est abordé dès le premier tome. C’est peut-être un peu dommage, car la tension de cette histoire n’est finalement pas à son comble. Malgré tout, le suspense reste présent. Je suis néanmoins heureuse que cette histoire soit abordée en détail, cela permet de mieux cerner notre héroïne et il aurait été dommage de clore cette trilogie sans développer un plus ce drame qui a fait d’Hulda, celle que nous connaissons depuis. 

En reprenant mes mots : Hulda est une héroïne assez atypique, terriblement attachante, déterminée et passionnée. Dans ce troisième tome, nous découvrons une femme bien différente, plus mélancolique. Être témoins avec elle de ce qu’elle a subit et ce qu’il lui arrivera par la suite ne fait que renforcer ce sentiment d’affection que nous éprouvons pour elle. 

En conclusion :

Ce thriller est un des plus terrifiants qu’il m’est été donné de lire, le sujet de l’intrusion dans le foyer par un inconnu est vraiment effrayant. Ragnar Jónasson va jouer avec nos nerfs tout au long de l’histoire, alternant entre les deux situations cauchemardesques des deux femmes : Erla et Hulda. Il ne nous laisse aucun répit, tout nous entraîne vers l’horreur. Le retournement final est incroyable et surtout impossible à anticiper, sûrement le meilleur de ses romans. 

La trilogie se conclut parfaitement bien. Je n’ai plus qu’une envie depuis que j’ai refermé La dernière tempête, reprendre la saga dans son sens inverse afin de découvrir les éléments de manière chronologique. Je vais aussi fortement me pencher sur sa série : Dark Iceland, dont pour l’instant, je n’ai lu qu’un tome. 


♥ COUP DE COEUR ♥
Ma note : ★★★★★

Les plus : L’ambiance en huis-clos. un home-jacking terrifiant. Une tension presque insoutenable. Un twist final de de haut vol. Le personnage d’Hulda beaucoup plus fragile et touchante. Une fin de saga PARFAITE


Titre : La dernière tempête
Auteur : Ragnar Jónasson
Editons : Les éditions de la Martinière

Mon avis sur les autres tomes de la saga La Dame de Reykjavik :

Vous devriez aussi aimé...

1 Comment

Leave a Reply