Coups de coeur Drame Lecture Policier - Enquête

La Tristesse des éléphants : un roman hors du commun

11 mars 2019

J’ai acheté La Tristesse des éléphants suite à l’avis élogieux d’ Abracadabook à son sujet. C’est mon premier roman de Jodi Picoult et ce n’est que tout récemment que je me suis rendue compte qu’elle était l’auteur de Ma vie pour la tienne dont j’ai vu l’adaptation il y a quelques mois et qui m’a fait verser un bon paquet de larmes. Je partais donc conquise par le potentiel de ce roman.

En résumé :

Jenna avait trois ans quand a inexplicablement disparu sa mère Alice, scientifique et grande voyageuse, spécialiste des éléphants et de leurs rituels de deuil. Dix années ont passé, la jeune fille refuse de croire qu’elle ait pu être tout simplement abandonnée. Alors elle rouvre le dossier, déchiffre le journal de bord que tenait sa mère, et recrute deux acolytes pour l’aider dans sa quête : Serenity, voyante extralucide qui se prétend en contact avec l’au-delà ; et Virgil, l’inspecteur passablement alcoolique qui avait suivi – et enterré – l’affaire à l’époque.

Mon avis :

La tristesse des éléphants est un vrai page-turner, dont l’intrigue est captivante. On le dévore jusqu’a savoir ce qui est arrivé à Alice, la fameuse nuit de sa disparition. Cette dernière est alternativement soupçonnée d’être la victime d’un meurtre, ou au contraire, la présumée meurtrière, si bien qu’on ne sait plus sur quel pied danser. Chaque chapitre nous met le doute en nous donnant la version d’un personnage de l’histoire alternativement. Tout d’abord Jenna, puis sa mère Alice qui à travers son journal nous permet de retracer les événements antérieurs à sa disparition. Puis en complément nous avons Serenity une voyante qui apporte une petite touche humoristique et surnaturel. Et Virgil, l’ancien policier chargé de l’affaire qui accompagnent Jenna dans sa quête de vérité.

Les éléphants :

J’ai tellement appris sur le comportement des éléphants à travers les journaux d’Alice. C’était une des parties que je trouvais le plus touchante dans ma lecture, toutes ces informations sont amenées avec beaucoup d’émotion et font écho à l’histoire et aux sentiments des personnages. L’auteure aborde de nombreux sujets comme le deuil, la séparation, la souffrance mais aussi l’amour indéfectible d’une mère pour son enfant. Tous ces éléments plein de tendresse donnent un aspect très poétique à la lecture.

Le mot de la fin :

En résumé c’est un roman que j’ai pris plaisir à découvrir et une auteure dont j’ai apprécié l’écriture. L’histoire en elle même est magnifique et émouvante, on y apprend beaucoup sur les émotions humaines et animales, tout en retrouvant quand même une dose de suspense, qui nous oblige à ne pas lâcher ce roman avant la fin. J’ai reposé ce livre un peu triste de l’avoir fini ! J’ai été séduite d’un bout à l’autre et je ne me suis pas ennuyée une seconde, ça va être difficile de passer à autre chose. Je pense aller acheter d’autres romans de Jodi Picoult, c’est avec plaisir que je retrouverai sa plume.


♥ COUP DE COEUR ♥
Ma note : ★★★★★

Les plus : Les différents thèmes abordés avec beaucoup de tendresse.
Les informations sur les éléphants.
Une fin surprenante.


Titre : La Tristesse des éléphants
Auteur : Jodi Picoult
Edition : Babel – Actes Sud
Nombre de pages : 446

2 Comments

  • Reply
    Angie - Culturez-moi
    12 mars 2019 at 13 h 22 min

    Hello, ta chronique me tente beaucoup. Je lis beaucoup de polars et romans noirs mais de temps en temps j’aime bien sortir de ma zone de confort et lire des choses un peu plus douces… Qui me redonne foi en l’humanité aussi 😅 En tout cas je note ce livre dans la liste à lire. Merci pour cette découverte ! A bientôt

  • Reply
    Manon
    14 mars 2019 at 10 h 59 min

    Ta chronique me donne envie. Peut-être une de mes prochaines lectures 🙂

Leave a Reply