Classique Lecture SF - Fantastique - Fantasy Thriller - Horreur

Les dents de la mer : La lecture de l’été

17 août 2020

Bonjour la compagnie, cela fait bien longtemps que je ne suis pas revenue par ici pour vous parler lecture. D’ailleurs mon dernier article : toute la mer dans un coquillage est sorti, il y a déjà presque 1 mois. Je profite donc des quelques heures avant mon prochain départ pour rédiger cette nouvelle chronique, les dents de la mer : la lecture de l’été. Un roman que j’ai lu fin juin, juste avant mon départ pour Marseille et que me semblait parfait pour cette période vacances. Qui dit vacances d’été, dit plage, qui dit plage dit mer, qui dit mer dit requins ? Et pas n’importe quel requin, LE requin le plus horrible de la littérature et de l’histoire du cinéma.

En résumé

L’action se passe dans une station balnéaire, quelque temps avant l’ouverture de la saison. La nuit, une femme nage, son compagnon somnole sur la plage, un grand requin rôde à proximité de la côte. Soudain, attiré par les vibrations de l’eau, le monstre glisse vers sa proie. A l’aube, on retrouvera sur la grève le corps déchiqueté de la jeune femme. La peur s’empare des habitants de la ville. Faut-il interdire la plage ? Le maire et le chef de la police sont en désaccord fermer la station à quelques jours du mois de juillet, c’est la faillite des commerçants, l’annulation des locations et puis le requin est probablement déjà loin.

Mais à son tour… un enfant disparaît, un homme est dévoré vivant. Le squale guette. Il faut tuer ce terrifiant animal. On fait venir d’un laboratoire océanographique un expert en requins… et en femmes ! Une pêche dramatique, désespérée, s’organise, une lutte sans pitié s’engage entre pêcheurs et requin mangeur d’hommes.


Mon avis : Les dents de la mer

Je vais aller vite dans la rédaction de cette chronique, car je pense que tout le monde connaît déjà brièvement les grandes lignes Des dents de la mer de Peter Benchley. C’est l’histoire d’une petite station balnéaire très prisée l’été par les riches Américains, qui se retrouve attaquée par un monstrueux requin. Car ce n’est pas un requin comme les autres, celui-ci a des actions réfléchie et ne se laissera pas attraper facilement.

J’ai regardé le film juste après ma lecture. C’était un peu une étape obligatoire, car lui aussi en a traumatisé plus d’un. Et étrangement, j’ai trouvé que le film faisait vraiment moins peur que le roman. Forcément, le requin est un faux et pas très réaliste, alors que l’imagination n’a aucune limite, mais dans le livre l’ambiance dégagée est beaucoup plus oppressante. 

Le seul point négatif à cette lecture et qui a même été complètement occulté dans son adaptation c’est l’histoire du mariage de Brody et sa femme qui bat de l’aile, allant jusqu’a l’adultère de la part de celle-ci. Je n’ai pas tellement réussis à m’attacher aux personnages, et ses longs passages concernant le mariage du policier n’ont fait que rendre ces moments encore plus laborieux. 

Mais je suis complètement laissée prendre par la chasse au requin. Attendant avec anxiété de le voir surgir à chaque passage près de la mer. Ce n’est donc pas une lecture coup de cœur, mais une lecture parfaite pour la saison ! 


Ma note : ★★★★☆

Les plus : un monstre marin terrifiant. Une ambiance oppressante.
Les moins : L’histoire d’amour. Les personnages un peu fades.

2 Comments

Leave a Reply